Ça ne vous est jamais arrivé de vous demander si, pour protéger la planète et se protéger des excès des Hommes, il ne vaudrait mieux pas carrément devenir végétarien  (on ne mange pas de chair animale) ? Ou végétalien (on exclut tous les produits d’origine animale) ? Le problème, c’est que, dans tous les cas, on doit gérer des paradoxes : ne pas manger de viande mais porter des chaussures en cuir ? Aller au zoo ? etc. Reste une option : devenir VEGAN.

« Vegan ? » Me direz-vous. « Mais qu’est ce que c’est encore que cette nouvelle mode ? »

Ce n’est pas une mode mais UN mode… de vie ! L’idée centrale est la compassion. Une compassion qui s’exprime dans le fait de considérer chaque animal comme un égal. Fondé en 1944 par Donald Watson, le veganisme est « l’extension logique du végétarisme ». Concrètement, pour les Vegan, point de vêtements en cuir, de lait, de beurre, de fromage, ni de sortie en parcs animalier : les Vegans refusent toute sorte d’exploitation animale, à commencer par toutes les activités qui les font souffrir.

Alors, nouvel excès de zèle ou vrai soucis de la planète ? Honnêtement, difficile de se faire une opinion sur le véganisme. Le mode de vie Vegan est extrême et demande une véritable « foi ». Une foi qui exclu forcément de la société et des autres, pas facile à vivre au quotidien et qui entraîne vers une forme d’extrémisme… militant.

Et finalement c’est surtout ça qui compte : être militant, être capable de crier « Go Vegan ! ». Cela demande une volonté de fer, qui n’est pas pour rien dans le fait que ce mode de vie ait séduit de nombreux athlètes au mental d’acier.

D’ailleurs, pour vous faire une idée, je vous invite à découvrir le blog d’une famille Végan :  http://famillevegan.fr/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>